Shopping cart Cart 0 Product Products (empty)

No products

To be determined Shipping
0,00 € Tax
0,00 € Total

Check out

Product successfully added to your shopping cart
Quantity
Total
There are 0 items in your cart. There is 1 item in your cart.
Total products
Total shipping  To be determined
Tax 0,00 €
Total
Continue shopping Proceed to checkout

Transformation

La distillation

Pour en extraire l'essence et l'eau florale, les plantes doivent passer par l'étape de la distillation. Certaines plantes ne contiennent pas d'huiles essentielles comme l'echinacée, l'aubépine, le bleuet. D'autres plantes en contiennent très peu (ce qui explique leur prix élevé, on peut citer la rose, la mélisse, la camomille, la verveine).

La distillation est un processus d'extraction en deux étapes :

- la chaleur contraint les substances à se transformer en vapeur

- suit un effet de refroidissement qui transforme cette vapeur en liquide

Dans la cuve de l'alambic, on observe un premier niveau avec de l'eau. Au deuxième niveau, une grille permet de placer les plantes en hauteur afin qu'elles ne soient pas en contact direct avec l'eau. Cette cuve est ensuite chauffée, ce qui permet à l'eau de se transformer en vapeur. Cette vapeur va monter, accrochant à elle les molécules aromatiques des plantes, qui s'unissent alors.

Dans la deuxième cuve, il y a un serpentin où circule cette vapeur chargée d'arômes. La cuve est pleine d'eau froide, ce qui permet au serpentin de se refroidir. Dès lors, la vapeur qui entre en contact avec le froid de la paroi du serpentin va passer du stade de gaz (vapeur) au stade liquide (distillat). Le distillat est ce liquide qui sort du serpentin. Un récipient (un essencier) est placé à sa sortie afin de le récolter. Rapidement, les deux phases du distillat, l'huile essentielle et l'hydrolat, se distinguent. Il ne suffit plus que de séparer l'huile essentielle qui flotte de l'hydrolat à l'aide d'une ampoule à décanter.

Nous utilisons exclusivement des alambics en inox afin de préserver la qualité des huiles essentielles et des hydrolats.

Les macérations huileuses

Certaines plantes que nous cultivons sont simplement mises à macérer dans de l'huile. Nous utilisons principalement  des huiles d'olive et de sésame de qualité bio, vierges et extraites à froid. Nous fabriquons les macérâts d'achillée millefeuille, de calendula, de consoude, de millepertuis, d'ortie.

La macération solaire est un processus dans lequel les principes actifs lipophiles d'une plante vont migrer dans l'huile qui constitue le solvant, sous l'effet de la chaleur. C'est un processus lent qui demande plusieurs jours de macération.

Nos plantes macèrent dans des bocaux en verre noir, afin de préserver l'huile de l'oxydation en la privant de lumière.

Le laboratoire

Nous avons mis en place un laboratoire dédié à la cosmétique afin d'y transformer les plantes en produit fini. Nous fabriquons manuellement, avec attention et amour nos petites séries de baumes aux plantes, savons, sérums, huiles de soin. Ainsi, chaque produit Kosmika est unique.